De Sigyria à Polonnaruwa

Comme le Kaveri Ayurveda est situé à Sigyria, nous n’avons que quelques kilomètres à parcourir pour visiter le rocher du Lion, la forteresse de Sigiriya qui surplombe la vallée environnante, perchée sur son monolithe de pierre rouge.

Cette forteresse du Rocher du lion, hanté par une histoire de meurtres et de trahisons, a été construite au 5ème siècle de notre ère par le roi Kassapa 1er. Ce sympathique personnage est connu pour avoir emmuré vivant son père parce que ce dernier lui refusait la succession au trône. Le cher papa avait quant à lui avait fait brûler vive la soeur de Kassapa suite à une petite querelle familiale. Horrifié le demi-frêre de Kassapa, successeur légitime pour l’accession au trône, se réfugia en Inde en se promettant de revenir un jour reprendre la tête du royaume; Inquiet de la situation, Kassapa décida alors de quitter la cité royale d’Anuradhapura pour faire ériger une forteresse imprenable au sommet du monolithe de Sigiriya haute de 200M; Dix huit ans plus tard, le demi frère chassé revint à la tête d’une armée et prit la forteresse avant de la raser et de faire exécuter son frère;
C’est peut être cette histoire sanglante qui inspira Steven Spielberg qui tourna une partie des extérieurs d’Indiana Jones et le temple maudit au pied de la forteresse.

On accède à la forteresse par des escaliers à flanc de falaise avant d’y pénétrer par la gueule d’un lion dont il ne reste aujourd’hui que les pattes.

La montée est vertigineuse mais quand même nettement moins périlleuse que celle de la veille pour atteindre le rocher d’en face à Pidurangula.

Du haut de la forteresse, la vue sur la jungle à 360° est impressionnante et magnifique. Même s’il ne reste que des ruines de cette ville, on comprend aisément comment Kassapa devait avoir le sentiment de dominer son royaume du haut de cette forteresse.

Nous redescendons là encore, entourés par des petits singes farceurs. L’un d’entre eux a ouvert le sac à dos d’un enfant et lui a volé ses bonbons. Autant dire que le petit n’était pas très content…

Juste le temps de se rafraîchir avec de l’eau fraîche et nous filons à une heure de là, en direction de Polonnaruwa.

Sur le chemin, nous faisons une halte pour voir un water monitor dans sa rivière.

La campagne entre Sigyria et Polonnaruwa est superbe avec les champs de riz arrosés grâce au lac Parakrama Samudra et sa jungle tout autour. On y croise toute sorte d’oiseaux, des vaches, des iguanes et même un éléphant!

Nous arrivons à l’entrée du site de Polonnaruwa. Etant donné l’immensité du site archéologique, c’est à bicyclette que nous partons explorer l’ancienne cité du royaume cingalais.

Après sa défaite à Anuradhapura au XIe siècle, le royaume cingalais choisit Polonnaruwa comme nouvelle cité. Des temples, des palais sont érigés dans toute la ville. Même le lac est créé à cette époque par le Louis XIV local. La concentration de temples est impressionnante.
Même s’il ne demeure que des ruines, nous pouvons encore admirer le raffinement de l’architecture sri-lankaise de l’époque.

Le clou du spectacle, Gal Vihara: trois grands bouddhas : assis, debout, couché. 

S’il n’avait pas fait aussi chaud, nous arions pu passer des heures sur le site mais les enfants étaient épuisés et n’avaient qu’une envie aller faire un plouf dans la piscine de l’hotel!
Alors adieu temples, adieu safari… et en avant pour la piscine et le massage ayurvédique

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.