Le long de la côte ouest

Et oui, ce très joli road trip à travers la moitié sud du Sri Lanka touche à sa fin… Il nous faut quitter cette magnifique villa de Galle pour se rapprocher de l’aéroport. Notre avion décolle à 20h30 donc Ruwan nous nous programme une dernière journée de visite presque complète de la côte ouest du Sri Lanka.

Nous faisons une première petite halte au marché couvert de fruits et légumes de Galle. C’est toujours aussi gai et coloré. Nous ne nous lassons pas…

La route longe la mer. On se régale du spectacle des pêcheurs, en train de réparer les filets de leurs minuscules bateaux multicolores.

Soudain, nous croisons un attelage improbable. Un homme est là, au milieu de la circulation, accroché à un tronc devant un camion, à l’aide de crochets qui lui rentrent dans la peau. Ruwan nous explique que c’est une tradition religieuse, choisie par certains individus pour démontrer leur dévotion aux dieux. Elle réclame une grande préparation et un régime alimentaire à base de lait pendant plusieurs mois. C’est, paraît-il, un grand honneur et une grande joie d’avoir un proche qui pratique ce rituel. Nous avons plutôt poussé des cris d’horreur en voyant cet homle accroché de la sorte au milieu de la circulation… Autre culture, ouvrons nos esprits…

Nous longeons une des parties de l’île fortement détruite lors du tsunami du 26 décembre 2004.

Ce tsunami, qui nous paraissait à l’époque si lointain, a tué près de 40000 personnes, ici au Sri Lanka. La statue blanche de Bouddha debout témoigne de la hauteur de la deuxième vague qui a tout emporté sur son passage: bateaux, maisons, trains…

Une stèle et un musée du tsunami ont été érigés pour préserver la mémoire des victimes de cette catastrophe naturelle d’ampleur exceptionnelle dans tout l’océan indien (jusqu’au Kenya !).

A part Paul qui a réussi à voir du fun dans ces visites, les autres ont le moral bien en berne à l’heure du déjeuner.

Heureusement, Ruwan nous a concocté une après-midi détente sur la Madu River.

A bord d’une embarcation légère, nous remontons la rivière et nous arrêtons sur certaines des îles situées au milieu

La Madu River compte près de 165 îles dont plusieurs sont habitées à l’année. D’autres, comme l’île de la cannelle accueille surtout des touristes venus chercher à comprendre les secrets de fabrication de la célèbre épice.

On ramène des bâtonnets tous fraîchement roulés alors Jean Paul, pas d’excuse pour le punch au retour en France !

Aujourd’hui, pas de crocos en vue mais de beaux oiseaux, des temples et une activité un peu étrange :le fishing massage.

C’est plutôt curieux… dans de petits bassins, des poissons de plusieurs catégories de taille, se jettent sur nos pieds pour englouti nos peaux mortes. La sensation de chatouillis est… horrible! Malgré tout, on a bien rigolé… Et l’air de rien, le temps est passé très vite.

Nous empruntons l’autoroute pour gagner la capitale de l’île, Colombo.

Cette dernière n’a pas bonne réputation auprès des touristes qui l’eliminent fréquemment de leur parcours. Heureusement, Ruwan qui connaît la ville par cœur, nous fait faire, en voiture un tour des principaux monuments.

On a l’impression qu’un peu de Manhattan est venu se poser dans cette petite île…

On reconnaît malgré tout la touche srilankaise grâce à la conduite particulièrement créative et klaxonnante.

Ce beau voyage touche à sa fin. Il est temps pour nous de quitter notre ange gardien srilankais (les enfants l’appellent comme cela) et de rentrer à la maison…

Rendez-vous une prochaine fois pour de nouvelles découvertes…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.