De Kandy à Ella

Dernier petit déjeuner pantagruélique et nous partons en direction des hauteurs de Kandy pour avoir une vision panoramique depuis Kandy view point.

Puis nous prenons la route des montagnes les plus hautes de l’île. Le climat change totalement. Nous perdons des degrés à chaque kilomètre parcouru. Nous apercevons les derniers champs de riz.

Puis les champs de riz laissent place aux montagnes recouvertes de plantations de thé.
Le thé a été introduit sur l’île par l’écossais James Taylor. Arrivé à Ceylan en 1852, alors âgé de 17 ans, il fut envoyé à Loolecondera Estate, une plantation de café du district de Kandy. Taylor devint son directeur et, en moins de cinq ans, Ceylan devint le plus grand producteur de café du monde. Malgré les succès du café, les propriétaires de Loolecondera suggérèrent à Taylor d’expérimenter le thé. Après avoir planté des semis le long du bord de la route de Loolecondera en 1866, Taylor nettoya et planta une parcelle de thé de 21 acres l’année suivante. Le moment était bien choisi car au cours des deux décennies suivantes, une maladie (la rouille) a pratiquement anéanti le café sur l’île. À partir d’une première exportation, la production de thé s’est développée rapidement, faisant du Sri Lanka aujourdhui, le 3ème producteur mondial de thé..

On aperçoit les premières cueilleuses, toutes des femmes en raison de leur précision et de leur rapidité. La plupart sont d’origine tamoul arrivées d’Inde pour cueillir le thé.

Le spectacle est superbe mais ces cueilleuses exercent une activité très difficile et gagnent une misère par kilo de feuilles de thé ramassées chaque jour.

Nous faisons une halte à la Damro Lambukellie Tea Estate. Cette grande fabrique, fondée en 1841 par le capitaine britannique Macwoods, a été développée ensuite par une srilankaise, Sriyani Nonis pendant 40 ans. Depuis 2017, elle appartient au groupe DAMRO et emploie 1000 salariés dont 600 cueilleuses, nourries et logées sur la plantation.

Une dame nous explique les différentes étapes du process pour passer des 3 feuilles de thé cueillies par les tea pucklers à la tasse de thé que nous dégustons chaque jour. On espère avoir bien compris car le français de notre guide était très approximatif 🙂

Nuwara Elyia est surnommée la petite Angleterre en raison de ses bâtisses toutes britanniques, son golf, son champ de courses, ses chevaux. Même le temps ici est anglais! C’est à Nuwara Eliya que nous rencontrons nos premières gouttes de pluie de tout le séjour et une température de 18°C. Cela nous change…

Maintenant, en route pour une nouvelle expérience locale, le train entre Nuwara Eliya et Ella

Ce train est réputé pour être l’un des plus scéniques d’Asie. Nous traversons des champs de thé à perte de vue, la jungle, des villages, des cascades… C’est vraiment magnifique!

A Ella, Ruwan nous attend pour nous conduire au pied du Little Adam’s peak.

Après une heure de grimpette facile au milieu des champs de thé, nous arrivons au sommet où nous attend une statue de Bouddha.

Nous passons la soirée dans un restaurant super sympa d’Ella, le Chill Coffee . Ici, dans la ville d’Ella, les touristes sont nettement plus nombreux qu’ailleurs. Bars et restaurants branchés fleurissent le long de la rue principale. On se sent peut-être plus à Hossegor ou Tulum… qu’au Sri Lanka mais c’est très chouette quand même!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.